Aller au contenu principal
Les gens qui font Troinex

Eva Van Heusden, une maman à pied d’oeuvre

Elle occupe un des quatre commerces du centre de Troinex. Partons à la découverte de la podologue Eva van Heusden.

Eva van Heusden, une Troinésienne fière de sa commune

Les Troinésiennes et les Troinésiens connaissent bien son échoppe qui jouxte la Mairie. Et pour cause, la podologue de 45 ans est une femme de la région. Eva van Heusden a grandi à Vessy et, fait cocasse, elle était durant son enfance la voisine de Thomas Wullschleger, que vous avez pu découvrir dans le précédent numéro de Troimag. Cette femme au tempérament plutôt timide a une vie bien remplie, dont voici quelques épisodes.

Eva a grandi dans une tribu de trois enfants. Née d’une mère chaux-de-fonnière, technicienne en radio-oncologie et d’un père d’origine fribourgeoise physicien en médecine nucléaire, le soin est quelque chose qui fait partie de l’esprit de cette
famille.

En 1997, à 23 ans, Eva rencontre son mari. Après une année sabbatique de son homme en Australie, ils s’installent ensemble, en 2002. Une année auparavant, c’est le début d’une nouvelle aventure professionnelle pour Eva qui ouvre son premier salon de podologie à Carouge. « Ce n’est pas forcément le métier que je voulais faire. Ce qui m’intéressait c’était de devenir sage-femme, mais la vie en a décidé autrement », explique Eva.
Sa maman, qui était patiente à l’école de pédicure, parviendra à la convaincre de choisir cette orientation. « Au début, cela ne me plaisait pas vraiment. Il y a 10 ans, j’aurais même été prête à changer. Mais maintenant je me sens vraiment à ma place. J’ai pu construire un vrai lien avec mes patientes et mes patients que je traite dans certains cas depuis 20 ans. J’ai fini par me rendre compte que c’est un métier adapté à la vie de famille. » 

Donner pour surmonter

Eva connaît bien l’investissement que s’occuper des siens peut demander.
En 2001, alors qu’elle vient de lancer son « business », la vie rattrape cette famille qui est en train de se créer. Les médecins diagnostiquent un cancer à sa fille Camille. Son pronostic vital est engagé. Eva devra renoncer pour un temps à son activité professionnelle. « Je pense que c’est pour cela que je couve beaucoup mes enfants. J’ai envie de profiter. Je me rends compte que chaque minute compte avec eux. » Aujourd’hui, sa fille est en rémission. « J’apprécie d’être indépendante. Pendant ces moments difficiles, cela m’a permis de pouvoir accompagner au mieux ma petite après ses traitements ou quand il le fallait. » Toujours tournée vers les autres, Eva a aussi conscience de l’importance que revêt son métier pour bien des gens. « Pour certaines clientes âgées, je suis l’une des rares personnes à entrer en contact physique avec elles. C’est un privilège pour moi de pouvoir leur offrir ça. » 

Aujourd’hui, l’aventure professionnelle se poursuit avec sa cousine. « Elle est plus dynamique et énergique que moi. Ça m’est arrivé de l’entendre parler durant une heure avec ses clientes, alors que moi je suis beaucoup plus discrète. Je me disais des fois que mes patientes devaient s’ennuyer avec moi », précise Eva en rigolant. 

S’investir pour les autres 

Vouloir résumer le parcours d’Eva van Heusden à son métier serait bien réducteur.
« Les gens me connaissent surtout pour mon engagement dans les associations avec les enfants. Je me suis d’abord investie dans un organisme pour les jeunes atteints de cancer. Ensuite, chaque fois que nous inscrivions un de nos enfants à un nouveau sport, j’acceptais toujours d’offrir du temps au club. J’arrive assez facilement à me faire embarquer ! Maintenant un peu moins », poursuit-elle le sourire aux lèvres. Car Eva n’est pas du genre à faire les choses à moitié, elle s’engage à fond. De sa participation au club de gym de ses enfants, elle ira jusqu’à faire la formation de monitrice. « J’ai découvert des muscles dont j’ignorais l’existence. » Elle fait notamment partie du comité du club de handball de son fils Théo qui est aujourd’hui en sélection lémanique.

Aujourd’hui, Eva van Heusden est présidente des Troinextra, un groupe d’une quinzaine d’habitantes de Troinex. « C’est un héritage des femmes paysannes de la commune, mais je n’aurais pas enfilé les habits traditionnels » complète-t-elle déterminée. « à l’origine, nous étions mobilisées pour les ventes de pâtisseries. Avec ma fille, on se met facilement aux fourneaux pour du sucré, on est contentes. Les Troinextra s’occupent aussi du repas de Noël des ainés. J’adore les échanges intergénérationnels. » Eva van Heusden est décidément ce que l’on peut appeler une femme qui aime faire des pieds et des mains pour les autres. 

BIO EXPRESS

1975

Naissance à Vessy

1998

Arrivée à Troinex

2002

Mariage

2003

Naissance de sa fille

2005

Naissance de son fils

2007

Ouverture de son salon  de pédicure à Troinex

2018

Diplôme de réflexologie

2019

Présidente des Troinextra

Une cousine comme voisine

Florence Cormimboeuf est coiffeuse indépendante depuis 32 ans. Elle est également la cousine et l’associée d’Eva van Heusden. Les deux femmes partagent leurs locaux. 

Comment a commencé votre aventure Troinésienne ? 

Je suis arrivée à Troinex en 2007. C’était une grosse angoisse au départ. Je venais du boulevard de la Cluse. Eva était à la rue de Carouge. On est proches depuis longtemps. Quand je rentrais du travail, je passais et on taillait la bavette. On ne buvait pas encore des coups. Maintenant, on se rattrape ! 

Vous êtes cousines, mais avez-vous grandi avec Eva ? 

Nos familles étaient proches, mais Eva a 10 ans de moins que moi. Lorsque nous étions jeunes, c’était une «petite chérie» à mes yeux ! Je dis ça très affectueusement. J’ai une photo de nous de cette époque lors d’un baptême, je la porte sur mes épaules. Avec le temps, la différence d’âge s’est évidemment effacée. 

Vous avez dû coiffer bien des têtes à Troinex ? 

C’est sûr ! Toutes sortes de têtes. Je me souviens lorsque nous avons ouvert. Les habitantes et les habitants venaient nous voir en masse. Nous étions une vraie nouveauté. Les quatre premières années étaient un peu stressantes, pour ne rien vous cacher. Aujourd’hui, c’est plus gérable. Je n’ai plus peur d’ouvrir mon agenda. 

Coiffure New-Look, Chemin de la Grand-Cour 2

Avril-Mai 2021. Eva Van Heusden, Troinex

LES BALADES D’EVA ET OLAF 

Pour Eva van Heusden, Troinex c’est trois fois mieux car la commune est paisible, conviviale et bercée de nature. Une aubaine puisque le cinquième membre de la famille est un boxer de deux ans qui répond (presque toujours) au nom d’Olaf. 

« C’est moi qui ai choisi cette race de chien car je savais que j’allais finir par m’en occuper », explique Eva avec humour. « Je me souviens du boxer de mon enfance. Il était si calme. Olaf est clairement plus dynamique. » Notre joli brin de femme apprécie particulièrement partir du Chemin des Bis et longer la Drize où elle peut ensuite contourner les champs. « Avec des copines, nous partons depuis le Bois du Milly et des Étangs de la Bistoquette, on arrive à monter dans les vignes. On peut aussi continuer jusqu’à Plan-les-Ouates ».

Avril-Mai 2021. Eva Van Heusden, Troinex

Ses 3 astuces pour des pieds impecs

Astuce 1

Tous les jours, de préférence après la douche, se crémer les pieds. Lorsque les pores sont bien ouverts, la crème pénètre mieux. Si vous n’arrivez pas à suivre la cadence, Eva vous recommande, lorsque vous en avez l’occasion, de badigeonner généreusement vos petons de crème, avant de les envelopper dans des charlottes que l’on utilise habituellement pour protéger les cheveux. Laissez pénétrer le temps d’un épisode ou du journal télévisé, et posez la crème à côté de la télécommande ou sur la table de nuit ! 

Astuce 2

Pour un peeling des pieds maison, mélangez une cuillère à soupe de sucre, un peu d’huile d’olive ou de graisse de coco (très à la mode en ce moment) et un peu de jus de citron (pour rendre les ongles plus blancs). Massez vos pieds et n’oubliez pas d’appliquer de la crème après le soin !

Astuce 3

Pour enlever les callosités, préférez une râpe en papier Emery plutôt qu’un modèle en métal trop abrasif. Avant d’entrer dans la douche, travaillez la kératose pour éviter les blessures sur une peau mouillée et trop molle. Hydratez bien après votre toilette, mais attention la crème pour le corps n’est pas suffisante !

Et si tout ça ne suffit pas, passez donc prendre un rendez-vous au 2 Chemin de la Grand-Cour ou lancez un coup de fil au 022 320 27 65.

Avril-Mai 2021. Eva Van Heusden, Troinex

Actualités

Vivre ici
27 avril 2022

Théâtroinex recrute !

Si vous souhaitez participer activement à la vie de la troupe du village de Troinex, alors n'hésitez pas à contacter... Lire plus
Vivre ici
12 avril 2022

Au-delà des fleurs – nouveau commerce à Troinex

Un atelier floral a ouvert ses portes sur la place de la Mairie depuis le 5 avril dernier. Heures d'ouverture... Lire plus