Aller au contenu principal
Les gens qui font Troinex

Mariette Trachsler, les traversées d’une patrouilleuse

Ancienne factrice de Troinex, cette amoureuse des chats connaît les Troinésiennes et les Troinésiens comme personne. D’ailleurs, chaque jour ou presque depuis quatorze ans, elle sécurise un passage piéton pour leurs enfants. C’est là qu’on traverse un bout de la vie de Mariette Trachsler, patrouilleuse scolaire bien moins timide qu’elle ne le prétend…

Mariette Trachsler,  10ème personnage de notre série de portraits Les gens qui font Troinex.

Il a d’abord fallu la dénicher aux alentours de l’école. On demande à Tafla et Catherine, deux de ses collègues patrouilleurs postés un peu plus haut. Comme si tous les chemins menaient à Mariette, on finit par apercevoir au loin cette petite dame fluorescente, panneau rond «Stop» à la main, ouvrant grand ses bras sur le passage piéton du chemin Lullin, au niveau de la ferme Rosset. «Vous avez raté toute la troupe, je me suis dit qu’en les suivant vous me trouveriez!» La veille au téléphone, elle avait dit que cette rencontre lui collait la trouille. En vérité, elle est au moins aussi à l’aise que bavarde. La malice dans ses yeux vous happe, ses éclats de rire vous contaminent. On voudrait les enregistrer et se les repasser secrètement en boucle, les jours de mauvaise humeur. 

Peu étonnante alors, la convivialité quasi familiale qui la relie avec les écoliers croisés et leurs parents, entre quelques rares passages de voitures. Manifestement, les enfants adorent cette grand-mère publique qui veille sur leurs traversées. Elle est un élément clé du trajet qui les mène à l’école. Au point qu’un petit garçon s’étonnait de l’avoir croisée à la Migros, persuadé qu’elle «habitait le passage piéton». Techniquement, ce n’est pas tout à fait faux. Car la proximité de son domicile, à cent mètres de là, lui permet d’assurer facilement les nombreux va-et-vient quotidiens des groupes d’enfants. 

Neuf heures. C’est déjà l’heure creuse. Mariette s’apprête à rentrer chez elle, comme tous les matins. Elle reviendra pour 11h30, puis 13h15, puis 15h50. «J’ai du temps, et je déteste arriver en retard. J’ai un toc avec les horloges, c’est idéal pour ce job! Au vu des horaires très découpés dans une même journée, je pense que ce n’est pas si simple de trouver quelqu’un d’aussi disponible pour travailler comme ça. Nous sommes trois, mais bientôt nous serons quatre. Ils construisent beaucoup par ici, il y a d’autres endroits à sécuriser pour les passants».

Des lettres et des chats 

«Oui, ici, c’est vrai, c’est ma rue!» Mariette Trachsler est une Troinésienne de cœur. Originaire de Krumennau dans le canton de Saint-Gall, elle naît à la Servette en pleine Seconde Guerre mondiale. C’est pour retaper une maison avec son époux à Troinex qu’elle adoptera la commune dès les années 70. La commune, Mariette la connaît autant qu’elle y est connue. En 1995, alors qu’elle se trouve dans une phase de reconstruction personnelle, une offre d’emploi de postière tombe du ciel. Elle se dit que c’est un signe. Celle qui, adolescente, avait exaucé le rêve de sa mère en suivant un apprentissage de postière, deviendra le «facteur 22» de Troinex quelques décennies plus tard. «À l’époque, on quadrillait toute la commune à quatre. Vous finissez par connaître tout le monde. Bien sûr, il y a le secret postal, mais les enveloppes en disent parfois long sur vous. Cela crée une vraie confiance avec les gens, une proximité. Pour certains j’arrosais même les plantes ou je m’occupais de leurs chats!»

Les félins sont l’autre grande passion de Mariette. «J’ai été longtemps baby-sitter, maintenant je suis la dame aux chats des autres, quand ils partent en vacances.» Par bouche-à-oreille, l’ex-factrice est devenue une sorte de bonne fée de la commune, qui ouvre facilement sa porte. Des jouets jonchent le sol. Les murs de son appartement sont couverts des dessins de Luke, son petit-fils, qu’elle garde tous les lundis. «Vous savez, ses parents et lui, ce sont les trois amours de ma vie».

L’éternel est son berger

«Je dois quand même vous dire que je suis chrétienne». Pas prosélyte pour un sou, Mariette Trachsler s’excuse presque de faire l’aveu de sa foi. Dans l’intimité de son canapé – son chat gris Caïpi sur les genoux – elle expliquera qu’elle assume sa croyance comme une forme d’espoir nécessaire. Elle invoque souvent son Dieu dans les grandes épreuves comme les petits tracas de la vie. «Je l’ai vu à l’œuvre dans les moments les plus difficiles. Et puis j’ai une âme quand même! Je ne peux pas me résoudre à l’idée qu’elle n’ira nulle part! Bon, par contre, j’ai peur de souffrir, évidemment…». Pudiquement rieuse, elle racontera que les rendez-vous médicaux l’angoissent un maximum. Ceux-ci, soigneusement inscrits sur un post-it dans sa cuisine, s’accompagnent tous d’un psaume x ou y, pour que tout se passe bien. Le numéro 23 sera celui de sa disparition. «Il ne faut pas trop en parler à mon fils, c’est comme pour la chute en trottinette, sinon il va me la confisquer!» Craignant pour sa sécurité à 80 ans, son fils Damien lui avait en effet déjà interdit le vélo. Mariette éclate dans le même rire espiègle couvrant cette confidence faite un peu plus tôt au pied de l’immeuble, dans sa parcelle du potager communautaire. Tout près du chemin où elle adore aller se promener, seule avec ses pensées. 

Une femme active

«J’ai une tête à travailler, moi, vous ne trouvez pas? Je crois vraiment que je n’ai pas une tête à rester tranquille chez moi». Si Mariette avait pu, elle aurait continué la Poste, à se lever tôt, même si le rythme n’était plus compatible avec son goût pour la chorale. Elle se souvient qu’un temps, rentrant trop galvanisée par les concerts, elle ne pouvait plus s’endormir. Il avait fallu renoncer. «J’ai privilégié mon travail. J’aimais tant cette activité que j’ai réussi à la faire durer encore jusqu’à 66 ans avec une dérogation, mais après la Confédération ne l’autorisait plus. J’ai dû prendre ma retraite.» La veilleuse de Troinex continue de s’investir aux heures autorisées. «Vous savez, je le sens vraiment quand les enfants vont moins bien, quand ils sont contrariés ou que quelque chose ne va pas à la maison.» Mariette aime son rôle au-delà du gilet de sécurité. Et elle y tient. «C’est vous qui me direz quand je ne peux plus travailler» avait-elle répondu à la dernière réunion d’organisation avec la mairie. 

On la verra donc encore longtemps sur les bandes blanches du passage clouté, derrière l’école, plaisantant avec son «p’tit Louis trop chou» et les autres enfants qui grandissent. Les horloges retentissent dans l’appartement. Il est à nouveau l’heure d’aller patrouiller.

Bio Express

1943

Naissance à Genève

1959

Apprentissage à la Poste

1966

Mariage

1973

Naissance de son fils Damien

1995

Devient factrice de Troinex

2013

Naissance de son petit fils Luke

2008

Retraite de la Poste

2009

Devient patrouilleuse scolaire

Le saviez-vous?

950 enfants de moins de 15 ans subissent un accident à pied, vélo ou trottinette par année en Suisse

190 enfants sont grièvement blessés

40% des accidents ont lieu sur le chemin de l’école

4’800, c’est le nombre de patrouilleuses et patrouilleurs assurant leur sécurité dans toute la Suisse

Plus de la moitié des patrouilleurs sont eux-même écoliers

(Sources: Bureau de prévention et accidents (BPA), 2022)


Actualités

Environnement
13 mars 2024

Journée genevoise « D-Tox numérique » le vendredi 15 mars 2024

L'activité numérique a un énorme impact écologique. En adoptant des pratiques plus durables, il est possible de réduire ensemble l’empreinte... Lire plus
Vivre ici
5 février 2024

Jardin d’enfants « Gaspard et Trottinette » – Inscriptions pour les nouveaux enfants

GASPARD ET TROTTINETTE   Jardin d’enfants de Troinex 19 chemin Lullin Tél : 022-784.29.68 Email : gaspard.trottinette@littlegreenhouse.ch INSCRIPTIONS POUR LES NOUVEAUX ENFANTS Les... Lire plus
Vivre ici
5 février 2024

Inscriptions parascolaires 2024-2025

Les inscriptions parascolaires 2024-2025 au Groupement intercommunal pour l’animation parascolaire (GIAP) auront lieu du 20 mars au 29 avril 2024.... Lire plus
Vivre ici
17 janvier 2024

Caritas Genève : Héberger un.e refugié.e à la maison, et pourquoi pas ?

À Genève comme ailleurs, des milliers de réfugié.e.s cherchent à se mettre à l’abri, fuyant la guerre, les persécutions et... Lire plus
Vivre ici
15 janvier 2024

Revivez la Cérémonie des voeux du Maire le 11 janvier 2024

Vous n'avez pas pu participer aux bons vœux du Maire ? Ce n'est pas grave ! Ici, vous pourrez lire... Lire plus
Vivre ici
8 janvier 2024

Une nouvelle offre de carte journalière CFF dès le 1er janvier !

Dès le 1er janvier 2024, les CFF proposent une nouvelle offre de carte journalière prévoyant un achat uniquement à la... Lire plus
Vivre ici
20 décembre 2023

Prévention cambriolages

7 mesures clé pour sécuriser votre maison contre le vol La période des fêtes appelle à une vigilance toute particulière,... Lire plus
Environnement
13 décembre 2023

Votre Commune s’engage pour les économies d’énergie : les mesures prises depuis 2022

A une époque où les réflexions sur la consommation énergétique sont devenues indispensables, la Commune de Troinex a à cœur... Lire plus
Vivre ici
13 décembre 2023

Découvrez l’Agenda des communes genevoises!

Depuis quelques semaines, les communes genevoises ont rassemblé leurs agendas sur une nouvelle plateforme web où vous trouverez un grand... Lire plus
Vivre ici
16 novembre 2023

Du chocolat à l’image de Troinex pour les fêtes !

Les fêtes de fin d'année approchent à grands pas... L'occasion de se faire plaisir, ou de faire plaisir. Simple gourmandise... Lire plus
Vivre ici
13 novembre 2023

Attention ! La rougeole refait son apparition dans le canton de Genève

Suite à l'apparition de cas de rougeole dans le canton de Genève ces derniers jours nous recommandons vivement à toutes... Lire plus
Vivre ici
6 novembre 2023

Une nouvelle salle polyvalente à Troinex !

À la recherche d’un espace pour vos réunions, séances de travail, comités, Assemblées Générales ? Nous vous informons de l’existence d’une... Lire plus
Vivre ici
9 octobre 2023

La Croix-Rouge genevoise lance une campagne d’appel aux bénévoles pour des visites à domicile aux personnes âgées isolées

Afin de rompre l’isolement des personnes âgées, la Croix-Rouge genevoise propose des visites gratuites, généralement hebdomadaires, par des bénévoles formé-e-s... Lire plus
Vivre ici
2 octobre 2023

Tournoi / Journée de clôture du Tennis Club – Dimanche 15 octobre 2023

Le tournoi de clôture du Tennis Club aura lieu le dimanche 15 octobre 2023 ! Les membres du Club pourront... Lire plus
Vivre ici
4 septembre 2023

Dès le 15 septembre, des cours de Nordic Walking destinés aux seniors, tous les vendredis de 9h à 10h15!

Rendez-vous à Troinex, pour des cours de marche sportive qui renforcent la tonicité et l'endurance ! Pour s'inscrire : En... Lire plus
Vivre ici
29 juin 2023

Pétition des élèves du Collège Madame de Staël pour une piste cyclable sur la route d’Annecy

Des élèves du Collège Madame de Staël, dont de jeunes Troinésiennes et Troinésiens, ont pris l'initiative de lancer une pétition... Lire plus
Offres d'emploi
14 juin 2023

Recherche un·e conducteur·trice du bus scolaire bénévole

Votre mission Accompagner et conduire ponctuellement (1 à 2 fois par mois) les enfants de l’école ou de la garderie... Lire plus
Vivre ici
9 avril 2024

Vélos en libre-service : face au vandalisme, comment prévenir les incivilités ?

Avec le retour des beaux jours, le service de VéloPartage est malheureusement confronté à une recrudescence d'actes de vandalisme. En 2023,... Lire plus
Votre mairie
28 mars 2024

Face au feu

Lors de l’exercice de novembre, la trentaine de jeunes sapeurs-pompiers de Genève-Sud s’est retrouvée confrontée à de nombreux feux de... Lire plus
Votre mairie
28 mars 2024

Le nouveau conducteur de travaux

Nous sommes heureux de vous présenter M. Julien Raemy, engagé en qualité de technicien conducteur de travaux au sein du... Lire plus