Aller au contenu principal
Votre mairie

Une belle histoire horlogère

L’imposante pendule de la Mairie de Troinex bat le rythme du quotidien des élus municipaux. S’y reflète le minutieux savoir-faire horloger de l’Emmental, tandis que Paul Buclin, enfant de la commune et grand spécialiste, veille avec amour au fonctionnement optimal de ce beau garde-temps.

«Je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître». Etonnamment, c’est la chanson de Charles Aznavour qu’on a envie de fredonner en parcourant l’histoire de cette majestueuse pièce horlogère qui plonge ses racines dans la vallée de l’Emmental, à l’aube du XXème siècle. Ce n’est pas Montmartre, bien sûr, qui accroche ses lilas dans ces collines bernoises, berceau d’un valeureux savoir-faire dévolu aux pendules, horloges de clocher et horloges monumentales. C’est dans la commune de Sumiswald plus précisément que la fabrique G.J. Baer s’active depuis 1903 à donner ses lettres de noblesse à ce secteur spécialisé. Aujourd’hui modernisée, elle laisse derrière elle des pépites, comme cette pendule mécanique datée de 1938, qui, depuis, sonne les heures et demi-heures à la Mairie de Troinex.

De l’école à la mairie

D’abord installée dans l’ancienne école qui sera démolie en 1968, l’horloge sera ensuite transférée au chemin de la Grand-Cour 8, au cœur de Troinex, dans une petite bâtisse d’habitations qui servit également d’école. Après avoir été transformée, réhabilitée et inscrite à l’inventaire du patrimoine bâti, la «Maison de l’Horloge», comme on l’appela dès lors, devint la Mairie, en 2004. Cette dernière était jusqu’alors installée dans une maison voisine, la maison Descarre, qui fut elle-même convertie en logements. Les travaux de la future Mairie ont été menés selon le concept du bureau d’architectes Frei Stefani, mandaté sur concours. Un concept quelque peu révisé. Alors membre du jury et adjoint du maire, Paul Buclin s’en souvient bien. «Le projet choisi n’était pas lauréat. Retenu toutefois sur quatre propositions concurrentes pour ses qualités, il a subi les modifications nécessaires au maintien de l’imposante pièce qui obstruait le passage de l’ascenseur au dernier étage, sous les toits, là où se tient la salle du Conseil municipal. De 110 cm sur 150, y compris son chevalet, et pesant plus de 200 kilos, le garde-temps, quant à lui, n’a été déplacé que de quelques mètres.» 

Mains d’or

L’entretien dans les règles de l’art de la pendule mécanique à remontage électrique sera d’abord assuré par Hermann Wittwer, ancien garagiste de Troinex et habile mécanicien. Ingénieur, horloger et gnomoniste, auteur de «La Mécanique Sentimentale» et de plusieurs ouvrages sur l’horlogerie, René Béguin lui succèdera. «J’ai beaucoup appris aux côtés de ce fin connaisseur en matière d’horloges monumentales. Ensemble, nous avons aussi veillé sur l’horloge de la Mairie de Plan-les-Ouates», explique Paul Buclin qui, après l’avoir secondé quelques temps, a pris la relève et assure l’entretien et la révision de l’horloge troinésienne depuis une vingtaine d’années. Huilage, interventions en cas de panne ou réglage de renvois d’angle liés à d’infimes variations de position de la pièce contre la paroi, calage de poids, changements d’heures: l’horloger prend grand soin de cette pièce dont l’esthétique, toute habillée de fonte peinte en vert, recèle un système de remontage spécifique, conçu de telle sorte que lorsque le poids de la sonnerie descend, il entraîne automatiquement le remontage du poids du mouvement. 

LE TEMPS SELON PAUL BUCLIN

A 73 ans, Paul Buclin garde ses passions intactes. Enfant de Troinex, vivant toujours dans la maison familiale de ses ancêtres, il a été conseiller municipal de 1991 à 1999 avant d’être adjoint du Maire pendant douze ans. Le temps? «J’ai beau travailler dans le temps, je ne suis pas fichu de connaître l’heure par cœur! Car la perception du temps, c’est d’abord une question d’intuition, une question d’émotions, et ce lien intime avec la durée n’est pas mesurable.» «Le temps, ajoute-t-il en souriant, c’est aussi le bon temps que l’on prend.» Comme pêcher au bord de la Drize, loisir auquel il n’a jamais cessé de s’adonner, ou comme autrefois, façonnant avec talent le grand art horloger de Rolex, puis, quelques années plus tard, de Patek Philippe, où il travaillera de 1973 jusqu’à sa retraite, en 2014. 

Assidu à son établi, rêvant du temps parfait, ce maître horloger diplômé de l’Ecole d’horlogerie de Genève assemble les composants de créations virtuoses qui rivalisent d’inventivité et de tradition d’excellence. Un esprit propre à la haute horlogerie qui s’exprimera à travers de nombreuses complications, dont le Calibre 89, la montre de poche la plus compliquée de Patek Philippe, sortie en 1989 pour les 150 ans de la mythique manufacture genevoise. «Il aura fallu près de dix ans pour créer et fabriquer cette pièce qui compte trente-trois complications», se souvient-il, soit neuf de plus que l’iconique légendaire Supercomplication Henry Graves, créée en 1933.

En 1964, la maison horlogère inaugurait son nouveau bâtiment moderne à la rue des Pêcheries, dans le quartier de la Jonction. En poste une décennie plus tard, Paul Buclin se rappelle l’époque. La lumière dans les ateliers, côté sud, l’esprit de «famille», l’atmosphère aimable, la sonnette pour la pause et le thé servi dans des tasses. «J’ai connu la direction successive de deux patrons, Henri Stern, puis son fils, Philippe. J’ai vécu l’évolution des moyens de fabrication. Aujourd’hui, c’est Thierry Stern qui maintient Patek Philippe à l’avant-garde, en optimisant sans cesse la fiabilité et la qualité des garde-temps d’exception.» Paul Buclin conserve quelques montres anciennes qui mêlent son goût pour les belles mécaniques à son plaisir d’esthète. Il a aussi fait don à l’EMS Résidence de Drize, lors de son ouverture en 2011, d’une horloge monumentale du Jura français, datée de 1860. Passé du très haut niveau de savoir-faire dans l’infini petit à la fine expertise de mécaniques monumentales, le brillant horloger avoue être très attaché à la pendule de Troinex.


Actualités

Votre mairie
15 décembre 2022

Appel à candidat pour la gérance du futur restaurant du Centre sportif à Troinex

Délai de remise des offres : 28 février 2023 à 12h00 Pour postuler, merci de consulter les liens suivants :... Lire plus
Votre mairie
2 février 2023

MES IMPÔTS ? JE GERE !

Ateliers déclarations fiscales pour les jeunes de 18 à 25 ans. La commune de Troinex organise 2 ateliers les mercredi... Lire plus
Environnement
30 janvier 2023

INFORMATIONS DECHETS

Ordures ménagères A partir du 1er février 2023, la commune réduira les levées des ordures ménagères. Il n'y aura plus... Lire plus
Votre mairie
23 janvier 2023

Recherche d’un·e apprenti·e/employé·e de commerce à Troinex pour la rentrée 2023

La commune de Troinex est à la recherche d’un·e apprenti·e employé·e de commerce, Branche Administration publique, pour la rentrée du... Lire plus